Archives de l’auteur : indicible

Bravo à Patrick Deschênes

Dans le cadre d’un stage à thématique optionnelle (STOP) de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal, les étudiants sont exposés à d’autres dimensions de la pratique pharmaceutique.

Dans le cadre des activités de l’Unité de recherche en pratique pharmaceutique (URPP), nous accueillons plusieurs étudiants chaque année dans différentes thématiques incluant la législation pharmaceutique. Ce stage expose les étudiants à différentes pratiques juridiques (i.e. rencontre avec l’avocate de l’OPQ, de l’APES, du CHU Sainte-Justine, du comité d’éthique de la recherche du CHU Sainte-Justine, participation à une audience du Conseil de discipline de l’OPQ ou d’autres tribunaux, lecture-analyse-synthèse de décisions juridiques afin d’alimenter ce blogue).

En février 2019, nous avons accueilli Patrick Deschênes qui a contribué à ce blogue; en outre, il a effectué une analyse comparative des activités pharmaceutiques réservées au Québec, en France, en Suisse et en Belgique. Au cours de la prochaine année, vous profiterez de son travail afin de prendre connaissance de nombreuses décisions juridiques entourant l’exercice de la pharmacie. Bonne lecture et bon blogue 2019-2020.

JFB

De gauche à droite: Patrick Deschênes, candidat Pharm.D. et Jean-François Bussières, URPP

Bonnes vacances et de retour fin août

Merci à Jordan Pelletier-Sarrazin pour sa contribution au blogue de législation au cours de la dernière année.  Bien que le Code de déontologie ne regroupe qu’une centaine d’articles, force est de constater la variété des infractions commises et l’intérêt de suivre l’évolution de l’interprétation donnée à ce code par le Conseil de discipline de l’Ordre des pharmaciens du Québec.

Nous nous retrouverons fin août 2019 pour une autre série de blogues, incluant non seulement des décisions du Conseil de discipline de l’OPQ mais également d’autres tribunaux. Rappelons que ce blogue est notamment utilisé dans le cadre de l’enseignement au premier cycle de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal (PHA1215), mais également au programme de qualification en pharmacie (QEP – PAP1220, PAP2200), dans le cadre de la maîtrise en pharmacothérapie avancée (MPA – PHA5032) et dans le cadre du programme de perfectionnement professionnel en pharmacie (PHM6510, PHM6511).

Une 15ème édition de l’ouvrage Législation et systèmes de soins sera disponible à la librairie de l’Université de Montréal fin août 2019.

Bon été

JFB

Le pharmacien et la loi … ou s’exposer aux décisions juridiques entourant l’exercice de la pharmacie

Cette semaine marque la rentrée académique des étudiants inscrits au 1er cycle (Doctorat professionnel, baccalauréat en sciences biopharmaceutiques) et 2ème cycle (maîtrise en pharmacothérapie avancée) des deux facultés de pharmacie au Québec. Nous souhaitons la bienvenue à tous les étudiants.

Le blogue de Législation et système de soins présente chaque semaine (LUNDI) un éventail de décisions juridiques impliquant des pharmaciens. Mis à jour une fois par année dans le cadre d’un stage à thématique optionnelle avec la contribution d’un étudiant en pharmacie, nous identifions des décisions pertinentes qui sont résumées/commentées pour soutenir la réflexion des pharmaciens vis à vis leurs obligations juridiques et normatives.

En outre, dans le cadre des cours PHA1215 (Le pharmacien et la loi), PAP1220 et PAP 2200 (enseignement de la législation dans le cadre du programme de qualification en pharmacie) et PHM6510 et PHM6511 (Législation et systèmes de soins dans le cadre du perfectionnement professionnel pour les pharmaciens étrangers) de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal, nous utilisons ce blogue, publié depuis août 2014, afin d’exposer les étudiants à une sélection de décisions du Conseil de discipline de l’Ordre des pharmaciens du Québec, mais également de tribunaux civils.

En outre, quelques milliers de diplômés et pharmaciens en exercice consultent régulièrement ce blogue hebdomadaire pour se tenir informé.

Bonne rentrée, bon automne, bon succès

JF et l’équipe de l’URPP

Court of appeal for Ontario – C56771 et C56805 – Vente de médicaments sur internet

No dossier C56771; C56805
Date de Jugement 2013-06-10
No dossier antérieur n/a
Date Jugement dossier antérieur n/a
Juridiction Provincial
Tribunal Court of appeal for Ontario
Plaignant /Demandeur Ontario College of Pharmacists
Intimé / Défendeur GLOBAL PHARMACY, D.B., W.O.
RX PROCESSING SERVICES Inc. Canada, R.P., F.S.
Mise en cause n/a
Type de pratique pharmaceutique Internet
Chefs d’accusation /nature du recours(articles)

[Sanction/ sentence/ condamnation/ ordonnance]

«The College brought an application to stop the appelants from selling, by retail, prescription drugs from any location in Ontario, and to cease using the designated terms “pharmacy,” “pharmacist,” “drug,” or “drugs” in relation to their business». [7]
Résumé 

 

Élément déclencheur :
«Global Pharmacy Canada is the trade name of a business that uses the internet to market the retail sale of generic prescription drugs to Americans. Although the seller of the drugs is now a Belize company, on its website, the seller refers to itself as Global Pharmacy Canada and directs customers to contact its “dedicated staff of friendly customer service agents located in Toronto, Canada”. The “dedicated staff” is actually located in a call centre in Mississauga, Ontario. They take the customer orders and process payments for the drugs. They also ensure that the orders are filled in India and shipped directly to the customers ». [1]
«The customers are American. The drugs are sourced in India and never enter Canada. The corporations and individuals involved in operating Global Pharmacy Canada are scattered among Belize, the United States and Ontario ». [2]
«Are those companies and individuals subject to the jurisdiction of the Ontario College of Pharmacists? Are retail prescription drugs being sold in Ontario in breach of the legislation that governs pharmacies and pharmacists? These appeals depend on answers to those challenging questions ». [3]
Faits :
«In the present case, the College first started an action in which it alleged that the appellants were in breach of various statutory provisions regulating the sale of prescription drugs in Ontario. The core allegations are that the appellants have been: operating a pharmacy without accreditation; using certain designated terms, such as “pharmacy”, “pharmacists”, “drug” and “drugs” in connection with their business, which is not an accredited pharmacy, and by persons who are not pharmacists; performing acts reserved to pharmacists and accredited pharmacies;  and, selling prescription drugs in a pharmacy, without pharmacists, and without complying with the rigors required for the sale of prescription drugs, such as the requirement of a valid prescription». [5]
«The application judge granted the injunction until the appellants could demonstrate that they were in compliance with the governing legislation. She concluded that the sale of prescription drugs takes place in Ontario and that the appellants are subject to the College’s jurisdiction ». [8]
«Two groups of appellants appeal the injunction order, arguing that the application judge erred in both of her conclusions ». [9]
«From 2007 to 2009, Global Pharmacy Canada advertised prescription drugs for sale worldwide,  including in Ontario, via the website http://www.globalpharmacycanada.com. (…) GPC- Ontario operated out of a call centre in Mississauga, Ontario ». [19]
The College received three complaints and inquiries who «precipitated an investigation by the College, beginning in July 2009 ». [22]
«In 2009-10, GPC-Ontario reorganized its corporate structure and operations in a way that the appellants claim removed it from the ambit of the College’s regulation ». [26]
«Steps were taken so that no Canadians could directly buy drugs from Global Pharmacy Canada. And, the Global Pharmacy Canada website was changed». [26]
«In May 2009, GPC-Ontario sold all of its tangible assets for approximately $41,000 to RXP, a recently incorporated Ontario company». [27]
«P. and S. are RXP’s sole shareholders and directors. It will be recalled that they are the same people who owned GPC-Ontario prior to the restructuring». [29]
«In January 2010, GPC-Ontario sold all of its intangible assets for $120,000 to GPC-Belize». [30]
«GPC-Belize and RXP entered into a Master Services Agreement (the “Agreement”), effective August 1, 2010, under which RXP provides call centre services for GPC-Belize. The Agreement states that RXP is to provide “customer relations and administrative services” in connection with GPC-Belize’s “pharmacy intermediary activities”». [36]
«A block was put on the website so that Canadian residents could not access it from a Canadian IP address. Steps were taken so that any drugs purchased would not be shipped to a Canadian address. The cumulative effect of these measures is that Canadians can now only acquire the pharmaceutical drugs being sold by the appellants by using a web proxy service to hide their residency and having the drugs delivered to another country». [38]
«In August 2010 – some eight months after the sale from GPC-Ontario to GPC-Belize – the website continued to describe Global Pharmacy Canada as a “Canadian pharmacy company headquartered in Toronto, Canada”. (…) A Safety Tips page encouraged consumers to “know where your company is really located, not where they say they are” and stated that Global Pharmacy Canada is “in fact located in Canada”». [40]
«In February 2011, the website no longer described Global Pharmacy Canada as a Canadian pharmacy company ». [41]
Décision :
«The application judge concluded that the appellants were selling prescription drugs, by retail, in Ontario. She further concluded that the College had jurisdiction to regulate the appellants’ activities». [43]
So, both appeals are dismissed «with costs, payable on a joint and several liability basis, to the College fixed at $25,000, all inclusive ». [77]
Décision Appel rejeté – Amende 25 000 $; payable conjointement par les demandeurs
Éléments d’intérêt pour le pharmacien/la pharmacie Le rôle du Collège des pharmaciens de l’Ontario est de servir et protéger l’intérêt du public. La portée du Collège n’est pas définie, ni limitée à la population de l’Ontario. «In the domain of pharmaceutical drugs, reputation is based on regulation. If a company trades on Ontario’s repuation for quality and strong regulatory standards, and sites a critical part of the sales process in Ontario, it will be subject to Ontario’s regulation ». [76]
Mots-clés Ontario, Compagnie, Inde, Belize, Vente de médicaments génériques
Jurisprudence n/a
Référence http://canlii.ca/t/fz49z
(http://www.canlii.org/en/on/onca/doc/2013/2013onca381/2013onca381.pdf)
Auteur Ariane Doyon-Lapointe
Révision Jean-François Bussières, Manon Bonnier
Révision et mise en forme Jennifer Corny

 

Bienvenue sur le blogue de législation pharmaceutique et systèmes de soins

Bienvenue sur le blogue de législation pharmaceutique et systèmes de soins.

Exercer la pharmacie ne peut se faire sans tenir compte du cadre législatif et normatif applicable à cette profession.  S’il existe de nombreux ouvrages, de nombreux textes de lois et de normes sur le sujet, il n’existe pas de blogues sur cette thématique à l’intention des pharmaciens.  Afin de contribuer davantage au partage des connaissances en législation pharmaceutique, nous avons débuté en novembre 2013 un projet de blogue à l’intention des pharmaciens et du personnel technique exerçant au Québec. Afin de soutenir votre intérêt, nous amorçons en août 2014 un blogue hebdomadaire dans lequel nous diffuserons, à raison d’une fois par semaine, une décision issue d’une cour criminelle, pénale, civile ou disciplinaire en lien avec l’exercice de la pharmacie, afin d’augmenter vos connaissances et votre vigilance. En outre, nous profiterons de cette plate-forme pour encourager le monde pharmaceutique et ses collaborateurs à suivre l’actualité juridique et normative utile à la prestation des meilleures soins et services pharmaceutiques.

Nous profitons de l’occasion pour souhaiter la bienvenue à la nouvelle cohorte d’étudiants au programme de doctorat professionnel en pharmacie et du programme de qualification en pharmacie de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal qui débutent leurs activités académiques au cours des prochains jours.

Merci de nous suivre – Jean-François Bussières et coll.